CHRIS KUTSCHERA 40 ANS DE REPORTAGE (Textes et Photos)

www.Chris-Kutschera.com


FRANCE: Le 1er Mai 2002: Un 1er Mai pas comme les autres

Sommaire

AFRIQUE

AMERIQUE

ASIE

EUROPE

FRANCE

KURDISTAN

MOYEN-ORIENT

ARCHIVES PHOTOS

Banque Photos

Galerie Photos

 

Tatiana Lebedev, styliste

Tatiana Lebedev, styliste

Bas relief

Persepolis, Iran

 

Portrait d'un gamin d'une ecole coranique

Oman

 

Mosquées d'Irak

 

 

 

 

Manifestants du FNChaque année , le premier mai se déroule selon un programme immuable à Paris : le matin, Jean-Marie Le Pen et le Front National vont rendre visite à la statue de Jeanne d’Arc sur la place des Pyramides et l’après-midi, les syndicats défilent en désordre, partant de divers points de la capitale. Pour la majorité des Parisiens, c’est un jour de congé et de grasse matinée. Le soir , ils regarderont d’un œil distrait le journal télévisé et oublieront tres vite cette journée tres ordinaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 1er mai 2002 a débuté comme toujours, le matin, par le défilé du Front National mais manifestement les Parisiens ont décidé ce jour la de ne pas bouder les défilés ; à 11 heures 30, une foule, 40000 selon la police, converge vers la place de l’Opéra ou  Jean-Marie Le Pen ,   candidat à l’élection présidentielle, doit prononcer son discours. Une ambiance joyeuse, un service d’ordre tres discret, des familles avec enfants, des dames et leurs petits chiens, de nombreux bérets, quelques cranes rasés, des poitrines médaillées et beaucoup de drapeaux tricolores, voilà l’impression visuelle qu’on retiendra de cette matinée. Quand vers midi , Jean-Marie Le Pen commencera son discours, «  Le Pen, Président » sera scandé par des milliers de poitrines, des regards brouillés d’émotion se tourneront vers les grands écrans géants qui pendant plus de deux heures vont diffuser l’image d’un Jean-Marie Le Pen triomphant ; le discours fleuve à cette heure sacrée du déjeuner n’entamera nullement la ferveur de la foule pour son héros, les sandwichs commencent à circuler, le grand pique-nique des Français à la baguette et au béret peut commencer.

Ils n'auront pas MarianneLa réponse à ce grand défilé nationaliste ne se fera pas attendre. Dés le début de l’après-midi, tout autour de la République et de la Bastille, des groupes de personnes se croisent sur les trottoirs du Marais, difficile de comprendre dans ce chassé-croisé vers où se diriger. Tout le long de la rue des Francs-Bourgeois, des mains anonymes ont collé des tracts sur les murs, les abris de bus, les cabines téléphoniques pour dire non à Le Pen.  Arrivé sur le boulevard Beaumarchais, on comprend très vite que cette foule qui défile ne répond à l’appel d’aucune organisation. Quelques personnes se plaignent de ce défilé sans queue ni tête ou chacun affiche son slogan brandi sur des bouts de bois ou  collé sur le dos. Où sont les syndicats ? Impossible de savoir dans ce flot continu s’ils sont déjà passés ou s’ils piétinent toujours place de la République sous leurs banderoles. Aux belles affiches bleu blanc rouge du Front National répondent ces mots spontanés écrits sur des bouts de carton : colère, indignation, humour, poésie tout est bon pour interpeller les deux candidats du 2ème tour des présidentielles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

postmaster@chris-kutschera.com

ENGLISH

 

 

AFRICA-ASIA

EUROPE

KURDISTAN

MIDDLE-EAST

 

 

 

 

 

Gréviste de la faim

Grève de la faim, Turquie

 

Jeune iranienne se voilant avant de sortir

20 ans en Iran

Cheikh Zayed salue par un de ses bédouins

Cheikh Zayed Abou-Dhabi

 

Temple maya de Tikal

Tikal, Guatemala

 

couv 40

 
Droits de Reproduction strictement réservés © Chris Kutschera 2012