CHRIS KUTSCHERA 40 ANS DE REPORTAGE (Textes et Photos)

www.Chris-Kutschera.com


ECOSSE: L’aventure du pétrole de la Mer du Nord commence à Toscaig

Sommaire

AFRIQUE

AMERIQUE

ASIE

EUROPE

FRANCE

KURDISTAN

MOYEN-ORIENT

ARCHIVES PHOTOS

Galerie Photos

 

Rue bleutée, Ghardaia

Le Mzab

 

Portrait d'A.R. Ghassemlou, SG du PDKI

A.R. Ghassemlou

la dernière photo d'Ocalan en homme libre à Rome

A.Ocalan

vue spectaculaire de torchères avant la récupération du gaz

Das Island, UEA

 

Livre Noir

Vue du loch Kishorn avec la plate-forme en constructionrùA l’extrême ouest de l’Ecosse, au bout d’une de ces invarisemblables petites routes écossaises tellement étroites que deux voitures ne peuvent se croiser qu’en se garant dans de petites “niches” aménagées tous les 100 ou 200 mètres, un petit village: Toscaig. 22 habitants, répartis entre le “haut” et le “bas” Toscaig, quelques pêcheurs, trois pasteurs, une bergère, un vieillard de 93 ans qui ne “sait pas l’anglais” -- en fait il y a plusieurs années qu’il a juré de ne parler que le gaëlique -- et un boucher qui n’ouvre sa boutique qu’à... 10 heures du soir, après avoir fait, vers 8 heures, sa tournée de facteur. Pendant la journée il s’occupe de ses moutons...

vue aérienne de la plate-forme en constructionC’est dans ce petit village du bout du monde -- à la tombée de la nuit, les troupeaux de cerfs descendent des montagnes voisines et viennent brouter dans les près derrière les maisons -- que commence l’aventure du pétrole de la Mer du Nord. C’est là, au débouché du Loch Kishorn, dans l’Inner Sound, grande baie naturelle relativement protégée des vents de l’Océan Atlantique par l’île de Skye, qu’aura lieu fin août, début septembre (1977), si tout va bien, la pose du pont en acier sur une gigantesque plate-forme en béton destinée au gisement de Ninian, exploité par Chevron, à des centaines de kilomètres de là, en Mer du Nord.

Depuis janvier, Toscaig compte deux habitants de plus: Franck Michel, 23 ans, météorologue, et sa femme Marie Bénédicte: relevant chaque jour l’amplitude de la houle et la force du courant en fonction de l’orientation et de la force des vents, Franck permettra de déterminer les meilleures conditions météorologiques pour la dernière phase de la construction de la plate-forme et son long et périlleux voyage vers la Mer du Nord.

Une tour de béton qui flotte

Plate-forme en mer du NordLe béton n’est pas une matière particulièrement lyrique... Mais il est difficile de ne pas être fasciné par l’exploit technique que représente la construction et la mise en place de ces gigantesques plates-formes de béton permettant d’exploiter le pétrole et le gaz de la Mer du Nord par des fonds de plus de 140 mètres.

Ressemblant vaguement à une cloche, la plate-forme de Ninian a un diamètre à la base de 142 mètres et une hauteur de 155 mètres -- soit la moitié de la tour Eiffel. Après avoir coulé la dalle de sa base circulaire dans une cale sèche creusée dans le roc du Loch Lishorn, les ingénieurs de Howard Doris -- un consortium franco-britannique -- ont fait monter les murs intérieurs et extérieurs de la cloche sur 20 à 40 mètres avant de laisser l’eau pénétrer dans la cale -- le fond de la plate-forme flottant alors comme une boîte de camembert alvéolée hors série! Et après l’avoir remorquée jusqu’au milieu du loch, ils ont pu continuer de monter les murs de la plateforme qui s’est enfoncée dans l’eau au fur et à mesure que les échaffaudeurs et les ferrailleurs grimpaient plus haut etque l’on coulait plus de béton. Pratiquement achevée aujourd’hui, cette plate-forme est un véritable monstre de 400.000 tonnes de béton et de ferraille -- “il y a tellement de ferraille qu’on se demande où l’on met le béton”, remarque un des ingénieurs français responsables du projet -- ballasté de 200.000 tonnes de sable, d’un “tirant d’eau” de 50 mètres. A 100 mètres au dessus des eaux du loch, des ouvriers sont en train de terminer le sommet du “central shaft”, cheminée centrale, dotée d’un ascenseur. Par temps de forte houle, ils peuvent sentir les oscillations de la plate-forme.

Un gigantesque ludion

Enfin terminée, la plate-forme sera prête pour son second remorquage: faisant entrer davantage d’eau dans ses alvéoles de béton par tout un système de vannes et de pompes, les ingénieurs de Howard Doris vont alors se livrer à une impressionnante série de manoeuvres -- immergeant la plate-forme jusqu’à 68 mètres pour la remorquer jusqu’au large de toscaig, puis à 140 mètres pour pouvoir poser le pont métallique qui doit la coiffer: amené sur deux barges, il doit être posé sur la plate-forme avec une précision de 10 centimètres. La plate-forme est alors “remontée” à 81 mètres, en vidant les alvéoles d’une partie de leur eau.

En entendant les ingénieurs responsables du projet évoquer cette série de manoeuvres on a un peu l’impression qu’ils jouent avec cette masse de 600.000 tonnes comme s’il s’agissait d’un banal ludion. Les habitants de Toscaig et de Loch Carron, eux, n’y croient pas. Et de rappeler une légende qui remonte au Moyen-Age: un jour un éléphant blanc entrerait dans le loch de Kishorn et ne pourrait plus en sortir: pour eux, l’éléphant blanc n’est autre que cette plate-forme...

Mais les ingénieurs de Howard Doris éclatent de rire quand on leur raconte cette histoire: pour eux, l’opération vraiement délicate, c’est le remorquage, par cinq remorqueurs, à 2 kilomètres à l’heure, de la plate-forme -- 81 mètres en dessous de l’eau, 74 en dessus -- jusqu’au gisement de Ninian, périple de 900 kilomètres qui lui fait contourner tout le nord de l’Ecosse. Et surtout, le “coulage” de la plate-forme à son emplacement définitif: tandis que les remorqueurs se mettent en étoile, la plate-forme, remplie d’eau, s’enfonce lentement -- entre 4 et 7 mètres à l’heure -- pour venir se ficher avec une précision incroyable à l’endroit prévu: les plates-formes précédentes ont ainsi été logées -- par positionnement radio-électrique et point satellite -- avec une marge de moins de 10 mètres et de 3 degrés d’orientation.

Pesant alors un million de tonnes, la plate-forme de Ninian, garantie 30 années, aura fini son voyage: ceux qui viendront par la suite se poser en hélicoptère sur cette plate-forme -- surplombant de 20 mètres seulement les eaux du gisement de Ninian -- auront du mal à réaliser qu’ils mettent les pieds sur une colonne de béton de 155 mètres de haut et de plus de 1,40 milliard de francs.

(inédit)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

postmaster@chris-kutschera.com


Droits de Reproduction strictement réservés © Chris Kutschera 2002

ENGLISH

 

 

 

AFRICA-ASIA

EUROPE

KURDISTAN

MIDDLE-EAST

 

 

 

Gros plan de faucon à Dubai

Faucon à Dubai

 

jeune acteur du Tazie

Tazié, Iran

 

falaise abrupte sur la mer à Aran

Iles d'Aran

 

L'homme blanc de Jérôme Mesnager

 

fillette assistant à un cours de Coran en plein air

Oman

couv 40